Aboubacar Ben Saïd Salim

Spread the love

Aboubacar Said Salim est né à Moroni, Comores. Auteur d’un recueil de poésie Crimailles et nostalgie, d’un premier roman Et la graine… et d’une nouvelle La révolte des voyelles, il préside actuellement le Club Kalam, une association d’écrivains comoriens pour la promotion de la littérature écrite. Il est également membre fondateur du Cercle Pohori pour la promotion et la diffusion de la poésie comorienne

Fundi Mohamed Charif

Cet ouvrage est le fruit d’une collaboration entre feu Aboubacar Ben Saïd Salim et Patrice Ahmed Abdallah. Le texte d’Aboubacar, publié ici à titre posthume, aborde la question de l’éducation des enfants, des valeurs morales et sociétales au sein de la famille, sous forme de dialogue entre Fundi Mohamed Charif, ses enfants et ses femmes. Pour Patrice Ahmed Abdallah, son texte est une série de dix-sept chapitres qui résument la vie de Fundi Mohamed Charif, soulignant les thèmes clés qui caractérisent ses idéaux. Basée sur de nombreux entretiens, cette série nous dévoile un univers profond de son érudition, de sa vision éducative, ainsi que de son leadership communautaire.

« Le bal des mercenaires est le second roman d’Aboubacar Saïd Salim. L’auteur y aborde, à travers une histoire d’amour, le poids des traditions villageoises et la confrontation de celles-ci aux mœurs citadines ; le tout sur un fond de violences.

   Dans son précédent roman (Et la graine…), Aboubacar Saïd Salim, est parti d’un fait réel. Cette fois-ci encore, il procède d’une réalité qui a, pendant plus de vingt ans, marqué son pays. Par cette fiction, il n’entend pas entretenir le mal, mais l’exorciser.

   Le courage, la sincérité et le talent d’Aboubacar Saïd Salim font de ce roman une œuvre magistrale. »

Jean-Baptiste TIEMELE