Zaïnab Abdallah Ben Ali

Spread the love

Freeya la fleur bénie détaille d’une manière étonnante l’enfance heureuse d’une jeune fille issue d’une famille à la fois puritaine et moderne, aussi sa rencontre amoureuse avec un homme plus vieux qu’elle mais néanmoins séduisant et cultivé, et surtout la fabuleuse relation fusionnelle entre la sublime Freeya et le militant Ibunu. Le roman témoigne aussi de sa vie conjugale entre déboires, tumulte et quête de liberté et l’amour : l’amour pour ses enfants. Ce roman est l’histoire de Freeya, une femme-enfant qui, à dix-huit ans, avait une soif d’apprendre et de vivre débordante, et dix-sept ans plus tard, avait l’âme tourmentée et des certitudes bouleversées par un mari fusionnel qui dissimulait un esprit manipulateur et pesant.

Formée à la gestion d’administration à Lyon II, Zaïnab suit un parcours exemplaire dans l’administration française. Militante associative auprès de l’Alydic (Association Lyonnaise pour le Développement de la ville d’Ikoni aux Comores). Elle est mère de trois enfants.

C’est au début de l’adolescence qu’elle s’initie au théâtre, aux danses traditionnelles et folkloriques, elle découvre en même temps l’écriture à travers le célèbre cahier d’amitié (réseaux sociaux de l’époque), et se met peu à peu à l’écriture de poèmes, en vers rimés comme tous ceux qu’elle apprenait « par cœur » à l’école. Puis, en âge de prendre des responsabilités, elle s’investit avec enthousiasme dans les activités associatives scolaires et villageoises.