Sittou Raghadat Mohamed

Spread the love

« Femme multifacette, MADAME SITTOU est partout, elle touche tout et réussit tout. Elle est mère de famille, enseignante, politicienne, sociale… Ce que beaucoup ignorent, c’est que cette femme incroyable est également écrivaine. Après le succès foudroyant de son premier livre « Combats », voilà que Sittou récidive et nous pond un nouveau chef d’œuvre, Le chef d’œuvre : sa propre biographie rédigée d’une main de maître, à travers laquelle le lecteur va découvrir l’icône comorienne.
Dans ce livre « Ma vie est un long combat » Sittou nous fait voyager à travers ses combats tant dans la vie familiale que dans la politique, cette politique qui coule dans ses veines et la marque de son ADN comme le fait celui de son père. Grande pionnière dans la vie associative, elle fait de la défense de la Femme comorienne sa priorité et exhorte la femme à faire de la politique à la seule condition de la sentir couler dans ses veines.

Née le 06 Juillet 1952 à Ouani Anjouan, Sittou Raghadat Mohamed Attoumane est actuellement Présidente de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL). Dans son pays et ailleurs elle est connue sous l’appellation de MADAME SITTOU, un mythe, une femme comme on n’en a encore jamais fait sur l’archipel des Comores.

Suite à mon désintérêt apparent pour la politique, le sort des femmes est devenu en priorité ma toute première occupation. J’ai fait appel aux femmes, à leur intelligence et à leur bienséance pour leur faire comprendre que rien n’oblige personne d’avoir les mêmes idées que quiconque, les divergences d’opinions existent bel et bien et renforcent les idées en elles-mêmes. Il est impératif que les femmes apprennent à regarder dans la même direction, être d’accord sur le point le plus important qui est celui de défendre la cause des femmes et à investir le monde politique pour bousculer les mentalités rétrogrades. J’ai dû convaincre les femmes que si, moi, je réussis, c’est la femme qui réussit, car je ne serai pas là éternellement. Et si je réussis, elles aussi réussiront.